lifting mammaire
  • 7
  • 0

Au fil des années, avec les variations de poids et même avec les grossesses, les seins finissent par s’affaisser. Les seins posés se sont des victimes d’une chute de la glande mammaire vers la partie inférieure des seins. C’est le sillon sous-mammaire qui est caché. Ce phénomène peut apparaître chez les femmes qui ont une poitrine opulente ou menue, indépendamment de leur âge. 

Le lifting mammaire est la solution qui s’offre aux femmes dont la poitrine tombante devient source de désagréments psychologiques. C’est une solution qui a pour but de remonter la poitrine et de redonner du galbe aux seins. Le lifting mammaire est une intervention qui permet ainsi de redraper les seins et d’éliminer le surplus cutané.

Découvrez plus sur la chirurgie mammaire.

Le résultat d’un lifting mammaire 

Après une intervention d’un lifting mammaire, le résultat est immédiatement visible où la poitrine devient plus ronde et les seins deviennent raffermit et se positionnent plus haut de façon bien symétrique. Afin d’apprécier le résultat final d’un lifting mammaire, il faut attendre environ six mois. C’est le temps que l’œdème et les ecchymoses nécessitent pour se résorbent.

Lorsque les cicatrices s’estompent progressivement jusqu’à devenir de fines lignes blanches quasiment indétectables,  le résultat définitif d’un lifting mammaire devient parfaitement visible.  Cependant, il convient souvent de faire attention à la poitrine, après cet lifting mammaire, car elle reste sensible aux prises de poids excessives ainsi qu’aux variations hormonales.

Lisez également : Votre séjour médical en 8 questions

Les risques potentiels liés à un lifting mammaire 

Comme toute intervention chirurgicale, un lifting mammaire peut entraîner des complications. Certaines complications relèvent du fait  de l’opération même et d’autres de l’anesthésie.

En ce qui concerne les complications et les risques liés à l’anesthésie, la patiente est informée des risques, par le médecin anesthésiste, lors de la consultation pré-opératoire. Aujourd’hui, les techniques, les produits et les procédés utilisés en anesthésie ont  progressé et cela favorise la sécurité et diminue les risques.

Les risques qui sont liés à la chirurgie elle-même restent toujours faibles mais pas nuls. Voici quelques complications susceptibles de survenir à cause de l’intervention d’un lifting mammaire

1. Hématome

Dès les premières heures, cette complication prématurée survient. Il est très rare au-delà de 48 heures après la chirurgie. Il s’agit d’une accumulation de sang dans le sein. Le retour au bloc opératoire sera la solution idéale afin d’écouler le sang et de traiter la cause. Il faut éviter de prendre des médicaments qui éclaircissent le sang afin de contrer ce problème. Un hématome peut apparaître par une utilisation excessive des bras, durant la période post-opératoire.

2. Infection

Après une intervention du lifting mammaire, la patiente peut avoir une infection. Bien qu’exceptionnelle, l’infection nécessite parfois un retour au bloc opératoire afin d’être nettoyée. Elle est souvent associée à une prise d’antibiotiques.

3. Écoulement aqueux

L’écoulement aqueux est parmi les risques d’un lifting mammaire. Il s’agit d ‘un liquide lymphatique qui peut s’amasser dans le sein et qui est fréquemment accompagné d’un gros œdème. Cet fait augmente momentanément le volume de la poitrine. Ce liquide lymphatique s’atténue spontanément petit à petit le plus souvent. Dans certains cas, ce risque oblige la patiente à retourner au bloc opératoire.

4. Nécrose de la peau

La nécrose de la peau est un phénomène qui constitue le manque d’oxygène dans les tissus à cause d’une irrigation insuffisante de sang au niveau local. Les facteurs qui augmentent ce risque lié à un lifting mammaire sont : une infection, un fort tabagisme, une tension trop forte ou un hématome. Bien qu’elle est très rare, ce risque peut être très grave parce qu’il peut laisser apparaître l’implant et entraîner une rupture des points. Il nécessite souvent de retourner au bloc opératoire et dans d’autres cas il faut même ôter la prothèse pendant quelque temps. 

5. Perte partielle de la sensibilité

Après une lifting mammaire, il est possible d’observer des variations extrêmes de sensibilité au toucher (forte diminution ou augmentation), notamment dans la zone de l’aréole et du mamelon. Elles s’atténuent progressivement avec le temps pendant une période de 6 à 18 mois, même si elles sont fréquentes les premiers mois qui suivent l’intervention.

6. Cicatrisations anormales

Classiquement, la phase de cicatrisation dure une année, à l’issue de laquelle les cicatrices deviennent le plus souvent très discrètes. Parfois, l’aspect des cicatrices peut diverger de ce qui était espéré.  Elles peuvent être rétractiles, adhérentes, trop ou pas assez pigmentées, dilatées, boursouflées et parfois elles peuvent être même chéloïdes.

7. Complications thrombo-emboliques

Les complications thrombo-emboliques (embolie pulmonaire, phlébite) sont les complications les plus graves d’un lifting mammaire. Pour diminuer ce risque, une prévention sérieuse est nécessaire : port de bas anti thromboses, lever précoce…

Pour finir…

Les complications d’un lifting mammaire ne doivent pas nécessairement être surestimées, mais doivent être convenablement évaluées en fonction de chaque patiente. Il est fortement conseillé de choisir un chirurgien esthétique expert dans son domaine, confirmé, reconnu et qui peut intervenir aisément dans la gestion des risques éventuels.

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *